Solistes vocaux

Camille POUL - Soprano

« Belle prestation de Camille Poul, Zerlina délicate, aux aigus faciles. »
Don Giovanni, Opéra de Dijon
Opera Magazine | Mars 2013

« la Zerline rayonnante de fraîcheur de la jeune Française Camille Poul. »
Don Giovanni, Opéra de Dijon
Télérama | Mars 2013

« La distribution est homogène même si, vocalement et scéniquement, Joseph Wagner, Ruxandra Donose et Camille Poul se détachent légèrement »
Don Giovanni, Opéra de Dijon
Le Bien Public | Mars 2013


« Les dames, dominées par la petite Zerline (la jeune et fraîche Camille poul). » 
Don Giovanni, Opéra de Dijon
Musikzen | Mars 2013


« Côté dames, la jeune distribution réunie par l'opéra de Dijon permet de saluer la savoureuse Zerlina de Camille Poul »
Don Giovanni, Opéra de Dijon
Concertclassic | Mars 2013


« les révélations viennent des trois femmes séduites, trois magnifiques portraits que des voix dissemblables traduisent avec émotion : Zerlina, Camille Poul vive et sensuelle... » 
Don Giovanni, Opéra de Dijon
Resmusica | Mars 2013

« Zerlina, mutine Camille Poul, est une coquine. »
Don Giovanni, Opéra de Dijon
La Revue du Spectacle | Mars 2013
 

« Camille Poul y fait du reste belle impression fluide et pimpante »
Don Giovanni, Opéra de Dijon
Altamusica | Mars 2013

« Camille Poul pétille dans son rôle de Zerlina. »
Don Giovanni, Opéra de Dijon
Artisticrezo | Mars 2013

«  Du quatuor vocal soliste, il convient de ressortir la remarquable performance de Camille Poul, confirmant tous les espoirs mis en elle ces dernières années. 
Tant sur le plan technique qu’au niveau de l’expression générale, le « Ich folge dir gleichfalls » fut une merveille du genre et le « Zerfliesse, meine Herze » d’un niveau égal bien qu’un brin trop opératique.
« Selon Jean », Arques-la-Bataille
Classiqueinfo | Juin 2012


« Emmanuelle Haïm s’empare du chef-d’œuvre monteverdien avec derrière elle un formidable plateau de chanteurs (…).
Mentionnons simplement la bellissime Sonya Yoncheva en Poppée, Max-Emmanuel Cenci qui sait éclairer la noirceur de l’intérieur en Néron et, à l’autre bout de la distribution l’adorable Camille Poul. »
L’Incoronazione di Poppea, Opéra de Lille
Télérama Sortir | Mars 2012

« (…) chapeau bas pour (...) la savoureuse Camille Poul (L’Amour, Damigella) » (Sébastien Foucart)
L’Incoronazione di Poppea, Opéra de Lille
Concertonet | Mars 2012

« Signalons également parmi les rôles plus courts (…), l'Amour radieux de Camille Poul » (Philippe Venturini)
L’Incoronazione di Poppea, Opéra de Lille
Les Echos | Mars 2012

« Les rôles secondaires sont impeccablement tenus à l’image de la Nourrice travestie d’Emiliano Gonzalez Toro, de la Vertu de Khatouna Gadelia, de l’Amour poétique de Camille Poul » (Michel Le Naour)
L’Incoronazione di Poppea, Opéra de Lille
Concertclassic | Mars 2012

« (…) saluons les tempéraments complémentaires qui se distinguent par leur aisance scénique et leur relief vocal : (…) Camille Poul, vrai tempérament dramatique, piquante et plus qu’impliquée, portée par l’intensité du verbe musical. » (Alexandre Pham)
L’Incoronazione di Poppea, Opéra de Lille
Classique news | Mars 2012

« Camille Poul, de sa voix aux reflets moirés, incarne avec conviction l'Amour » (Bruno Maury)
L’Incoronazione di Poppea, Opéra de Lille
Muse Baroque | Mars 2012

«  On admire les seconds rôles comme eclui de Camille Poul, ravissante en Damigella et coquine en Amour (…). » (Joelle Farenc)
L’Incoronazione di Poppea, Opéra de Lille
Resmusica | Mars 2012

«  Le plateau est dominé par l’attachante Caroline de Camille Poul, aussi délicieuse à voir qu’à entendre. Sa prestance et son legato lui valent un triomphe mérité. »
Il matrimonio segreto, Opéra de Rennes
Opera Magazine | Février 2012

« Camille Poul apporte à Carolina sa fraîcheur ainsi qu’un instrument fruité et prometteur (…). » (Vincent Deloge)
Il matrimonio segreto, Opéra de Rennes
Resmusica | Janvier 2012

«  (…) il s’y trouve aussi des scènes sentimentales, voire touchantes, où excelle Camille Poul (Carolina), qui avait déjà brillé en brunette piquante au premier acte. » (Jean-François Picaut)
Il matrimonio segreto, Opéra de Rennes
Les trois coups | Janvier 2012

« I. D. incarne une émouvante reine de Carthage, beau timbre et belle technique, mais Camille Poul, séduisante Belinda, possède exactement les mêmes atouts »
Didon et Enée, Opéra royal de Versailles
Opera Magazine | Mai 2011

« Le public découvre ainsi une Belinda (Camille Poul), au timbre chaud et ample. »
Didon et Enée, Opéra royal de Versailles
Resmusica | Mai 2011

« L’ensemble Pulcinella fut ensuite rejoint par la soprano Camille Poul (…), pour le Stabat Mater de Pergolèse. À l’avant, deux jeunes chanteuses, voix superbes et prometteuses, et qui plus est en parfait équilibre de timbre. » (Clément Rochefort
)
Stabat Mater de Pergolèse
La Lettre du Musicien 403 | Avril 2011

« La soprano Camille Poul est une Rita mignonne et pétillante, lutine et rusée à souhait, avec une voix fruitée à l’aigu brillant. »
Rita de Donizetti, Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines
Forum Opera | Avril 2011

« Camille Poul (Rita) joue très juste, chante de même avec un très joli timbre fruité et bien de la souplesse. » (Jacques Bonnaure)
Rita de Donizetti, Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines
La Lettre du Musicien 402 | Avril 2011

« De cette belle soirée, nous retiendrons d'abord la complicité entre Camille Poul et les deux musiciens (…). D'une clarté angélique et radieuse, le timbre de la jeune soprano guide les ombres vers cette lumière mordorée de la grâce. Dans Händel, Camille Poul fait vibrer les mots en tragédienne subtile et fragile. Projetant parfaitement sa voix, elle irradie par ses couleurs et sa sensibilité et, par les nuances, donne aux airs un caractère unique, faisant apparaître tour à tour leur côté dramatique, pastoral, ironique ou plein d'humour. » (Monique Parmentier)
Récital à l’église des Billettes
Anaclase.com | Février 2010

« Camille Poul démontre sa technique merveilleusement accomplie, ne forçant ni ne poussant jamais sa voix, faisant chatoyer les couleurs argentines de son instrument. La chanteuse ressent profondément les pièces qu’elle interprète et sait leur donner vie, sans emphase inutile, toujours dans une noble retenue, laissant à sa vocalité le soin de porter les émotions, dans un sens aigu des nuances et des contrastes. » (Nicolas Grienenberger)
Récital à l’église des Billettes
Classiquenews | Février 2010

« (…) la nouvelle production de Zémire et Azor confirme le talent de Camille Poul (Zémire), soprano à la voix pure et fraîche, jamais à court de phrasés émouvants et d’imagination musicale. (…) elle a l’ingénuité d’une heroïne de féerie. »
Zémire et Azor
Diapason | Décembre 2009

« L’interprétation ici accomplie est passionnante. Considérant l’expression vocale comme un tout – du parlé au chanté –, elle ménage un ample espace de transition entre ces deux pôles : à certains moments, on ne sait plus si Arnaud Marzorati et Camille Poul (les plus virtuoses en cet exercice) chantent ou déclament(...) On saluera la cohérente équipe de chanteurs que dominent, on l’aexprimé ci-avant, Arnaud Marzorati et Camille Poul »
Zémire et Azor
Resmusica.com. | Septembre 2009
« Beauté en gris tourterelle, la Zémire de camille Poul sussurre le délicieux air de la rose »
Zémire et Azor
Opéra magazine | Novembre 2009

« Parmi les seconds rôles féminins, on s’arrêtera volontiers sur (…) le délicieux Amour de Camille Poul.»
Cadmus et Hermione, Opéra Comique
Opéra Magazine | Mars 2008

« (…) une distribution homogène, dont se détachent(…) la délicieuse Camille Poul (Amour). »
Cadmus et Hermione, Opéra Comique
Le Monde | Janvier 2008 

© Christine Ledroit Perrin

LES CONCERTS PARISIENS | +33(0)1 48 24 16 97 | mentions légales | Réalisation