Ensembles

I Gemelli - EMILIANO GONZALEZ TORO

Emiliano Gonzalez Toro est un des ténors les plus sollicités de sa génération, tout particulièrement dans le répertoire baroque.

Au cours de la saison 2017/2018, il incarne Lenia (Eliogabalo de Cavalli) à l'Opéra d'Amsterdam, Arnalta (Couronnement de Poppée de Monteverdi) à l'Opéra de Zurich, le rôle titre de Don Quichotte chez la Duchesse (Boismortier) en tournée française et à Malte avec le Concert Concert Spirituel d'Hervé Niquet ; il participe également à la tournée franco-luxembourgeoise autour du Magnificat de Bach et du Dixit Dominus de Haendel avec le Concert d'Astrée dirigé par Emmanuelle Haïm, à la tournée européenne pour la Passion selon Saint Mathieu de Bach avec les Musiciens du Louvre dirigés par Marc Minkowki, chante le rôle de Mercurio (La concordia de’ pianeti de Caldara) pour une série de concerts avec La Cetra
Barockorchester Basel, ainsi que différents programmes avec les Talens lyriques de Christophe Rousset (Alceste de Lully, Requiem de Campra et Noël de Charpentier). Il enregistre également Il Giustino de Vivaldi, avec l'Accademia Bizantina, sous la direction d'Ottavio Dantone.

Cette saison voit également la naissance de son ensemble I Gemelli, spécialisé dans la musique du Seicento, pour lequel il vient de signer son premier album chez Warner/Erato. Les premiers concerts de l’ensemble auront lieu à Neuilly et Genève.

Parmi ses récents engagements scéniques, citons ses débuts à l'Opéra national de Paris, dans le rôle de Lenia (Eliogabalo de Cavalli), une tournée européenne d'Il Re Pastore (Mozart) sous le direction de William Christie aux côtés de Rolando Villazon et des Arts Florissants, Torquemada (L'Heure espagnole de Ravel) avec l'Orchestre national de Bordeaux-Aquitaine, Eurimaco (Il Ritorno d'Ulisse in Patria de Monteverdi) au Théâtre des Champs-Elysées et à l'Opéra de Dijon, ou encore le rôle-titre de L'Orfeo de Monteverdi avec l'Accademia Bizantina au « Festival Monteverdi » de Cremona.

Sollicité par de nombreux orchestres et ensembles, outre le Concert Spirituel, les Musiciens du Louvre et le Concert d'Astrée, il s'est récemment produit avec l'ensemble Pygmalion (direction Raphaël Pichon) pour les Vespro della Beata Vergine de Monteverdi en tournée européenne, Cappella Mediterranea (direction Leonardo García Alarcón) pour les programmes Amore Siciliano et Carmina Latina, Le Poème Harmonique de Vincent Dumestre pour Selva Morale e spirituale de Monteverdi à Perm et Cracovie, La Cetra - Barockorchester Basel (direction Andrea Marcon) pour Catone in Utica de Vivaldi à Bâle et à Amsterdam, les Talens lyriques de Christophe Rousset pour le rôle d'Artémidore (Armide de Gluck) à la
Philharmonie de Paris et au Theater an der Wien et les rôles de Lychas, Phérès et Alecton dans Alceste de Lully au festival de Beaune, le Gulbenkian Orchestra pour le Messie de Haendel à Lisbonne et Barcelone ou encore l'ensemble L'Arpeggiata de Christina Pluhar, pour le programme « Orfeo Chaman ».

On l'a par ailleurs déjà entendu au côtés de l'Orchestre national d'Ile de France, l'Orchestre national des Pays de Loire, le Choeur de Chambre de Namur, les Cris de Paris, l'ensemble Amarillis, l'ensemble Pulcinella, ou encore l'ensemble Baroque de Limoges.

Sur les scènes d'opéra il a incarné le rôle-titre de Platée à l'Opéra National du Rhin avec les Talens Lyriques, King Arthur à l'Opéra de Massy avec le Concert Spirituel, Linfea dans La Calisto au Bayerische Staatsoper de Münich, Lalla Roukh à Washington et New York avec Opéra Lafayette, Arnalta dans L'Incoronazione di Poppea à Oslo, Lille et Dijon, les rôles-titres de Dardanus et Phaëton, Pomponnet dans La Fille de Mme Angot et Piquillo dans La Périchole à l'Opéra de Lausanne, Trémolini dans La Princesse de Trébizonde à l'Opéra de Saint Etienne, Farnace au Théâtre des Champs-Elysées, à l'Opéra du Rhin, à Amsterdam, Oldenburg et Lausanne, Iro dans Elena à Angers-Nantes Opéra et à l'Opéra de Rennes, dans la production d'Aix-en-Provence dirigée par Leonardo Garcia Alarcon, le Comte de Comminges dans Le Préaux-Clercs à l'Opéra-Comique de Paris et à la Fondation Gulbenkian de Lisbonne, le Grand Prêtre dans Idomeneo à l'Opéra de Lille et Eumene dans Xerse à Lille, Caen et Vienne (Autriche) sous la direction d'Emmanuelle Haïm, ou encore Gastone dans La Traviata, au Festspielhaus de Baden-Baden.

Bercé par la culture latino-américaine, Emiliano Gonzalez Toro intègre la maîtrise du Conservatoire populaire de Genève, avec laquelle il fait ses premiers pas sur la scène du Grand Théâtre. Après des études de hautbois à Genève et Lausanne, il se consacre pleinement au chant en étudiant d’abord avec Marga Liskutin à Genève, Anthony Rolfe-Johnson à Londres, puis avec Ruben Amoretti à Neuchâtel. Il s'est également perfectionné auprès de Christiane Stutzmann à Nancy.

Il a ensuite débuté sous la direction de Michel Corboz à l’ensemble vocal de Lausanne, dans des oeuvres telles que le Requiem de Mozart, les Messes de Haydn, le Messie de Haendel, les Vêpres de Monteverdi, la Messe en Si , les Passions et l’Oratorio de Noël de Bach, aux festivals de La Chaise-Dieu, Noirlac, Beaune, Utrecht, Ambronay, Granada, à Lisbonne et aux Folles Journées de Nantes.

On compte dans sa discographie de nombreux enregistrements avec les Talens lyriques de Christophe Rousset: La Capricciosa Coretta et Il Tutore Burlato (Martin y Soler), Roland et Phaëton (Lully), Il Califfo di Bagdad (M. Garcia), Hercule Mourant (Dauvergne); on compte par aillleurs Les Grands Motets de Lully avec Le Concert Spirituel ; les Pièces pour orgue et voix de César Frank avec les Solistes de Lyon ; Farnace (rôle d'Aquilo) avec I Barrochisti (dir D. Fasolis) les Messes brèves de Bach BWV 234-235 et BWV 233-236 et la Messe en Si avec l’ensemble Pygmalion; une sélection d'arias de Bach avec l'ensemble Pulcinella; Memento Mori avec les Cris de Paris ; Le Magnifique, Lalla Roukh avec Opera Lafayette ; Les Vêpres de Monteverdi avec l’Ensemble Orlando Fribourg, et également avec l'Arpeggiata et Christina Pluhar ; les DVD du Couronnement de Poppée capté à l'Opéra de Lille chez EMI et d'Elena dans la production d'Aix-en-Provence.

En 2016 sont sortis Te recuerdo, album hommage à la « Nouvelle chanson chilienne » des années 1970, enregistré notamment avec son père, Pancho Gonzalez et les fantastiques Rolando Villazon et Quito Gato, ainsi qu'I 7 peccati capitali, programme d'oeuvre de Monteverdi, avec Cappella Mediterranea (direction Leonardo Garcia Alarcon), album nommé dans la catégorie « Meilleur enregistrement de l'année» aux Victoires de la Musique classique 2017.

LES CONCERTS PARISIENS | +33(0)1 48 24 16 97 | mentions légales | Réalisation