Solistes instrumentaux

Nathanaël GOUIN - Piano

Son jeu ciselé, alliance remarquable d'aisance, de clarté et de panache, confère beaucoup de relief aux rares quatre Valses oubliées, notamment la dernière, un bijou d'épure nimbé de nostalgie. Il la rejouera en bis, après une Rhapsodie espagnole resplendissant de mille feux et une Sonate en si mineur solide, maîtrisée, à laquelle il manque encore un peu l'allure d'un grand voyage. Ce formidable musicien tout juste trentenaire a toute une vie pour s'en faire le capitaine au long cours.

Diapason - septembre 2018
***

« Liszt Macabre » par Nathanaël Gouin

Décidément, le label Mirare est une pépinière de jeunes pianistes ! Nathanaël Gouin a publié son premier disque sur le thème de Liszt Macabre, réunissant Mephisto-Valse n° 2 (celle la moins connue), Pensée des morts, Totentanz, Funérailles, Csardas macabre et Gretchen. Son sens théâtral est admirable dans les interprétations de ces œuvres fortement descriptives et évocatrices ; on peut même suivre des scènes imaginaires comme si on lisait un roman. Grâce aux rythmes bien marqués, au son affirmé et aux phrasés clairs, il fait sonner le piano comme un orchestre.  Théâtralité garantie, virtuosité fantastique, il assume ces partitions diaboliques jusqu’à poser en Mephisto pour la jaquette.

Touteleculture - janvier 2018
***

« Liszt Macabre se signale autant par la pertinence du programme que la perfection de la réalisation. »

Diapason - octobre 2017
***

NATHANAEL GOUIN ESTAMPLILLE LE TOMBEAU

Le magazine Classica a décerné un choc de la musique à ce « Liszt Macabre » :  « Loin d’effrayer Nathanael Gouin, ce funèbre registre lui permet d’exprimer tout son talent . Lumineux ! » .

Classica - octobre 2017
***

NATHANAËL GOUIN : TORNADE LISZT ET SOUFFLE ÉPIQUE

Le pianiste se produisait lundi au Festival de piano de La Roque-d’Anthéron. Il sera le 10 octobre prochain en concert au conservatoire Darios-Milhaud, à Aix, avec Musicatreize.

La Provence - août 2017
***

Nathanaël Gouin : Béni du dieu

On s'est parfois demandé si Nathanaël (don de dieu) n'était pas né sur le mont Olympe. Ce qui est sûr, c'est que ce prodige de vingt-huit and est l'un des fils préférés du dieu piano. [...] Il a enregistré le beau et méconnu Concerto pour piano d'Edouard Lalo, accompagné par l'Orchestre philharmonique royal de Liège, sous la direction de Jean-Jacques Kantorow. Le pianiste allie une virtuosité solide à de belles qualités humaines.

Classica - mars 2017
***

Les " 24 Préludes " de Maurice Ohana : " Au fou ! "

Nantes est le lieu des expériences, René Martin fait désormais confiance au public pour les accepter. C’est parfois houleux. Les « 24 préludes » de Maurice Ohana (1914-1992) : modèle, Chopin, en beaucoup plus radical. Puissant, violent, aucune mélodie, aucune tonalité, avec des contrastes douceur/force, résonance de la pédale, répétition martelée, guirlande de notes, descentes de gammes, jeux de silence. Un moment sublime dans l’extrême aigu, on croirait des blocs de glace qui s’affaissent avec des accents de cristal. 40 minutes qu’on n’écouterait pas tous les jours au petit-déjeuner mais défendu par un jeune homme, Nathanaël Gouin, formidable d’invention, de présence, dans une musique, comme Jolivet, passée de mode et plus injustement. Mais pas étonnant car, 50 ans après, certains crient encore : « Au fou ! ». Allez, on parie : Gouin sera demain l’un des grands du piano français, de la lignée d’un Neuburger, d’un Adam Laloum.

Culturebox - octobre 2016
***

NGew

LES CONCERTS PARISIENS | +33(0)1 48 24 16 97 | mentions lťgales | Réalisation