Ensembles

SIT FAST - Consort de violes

ATSUSHI SAKAI

Né à Nagoya au Japon, Atsushi Sakaï, élève d’Harvey Shapiro, obtient un premier prix à l’unanimité, premier nommé avec le Prix Jean Brizard, au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Philippe Muller. Passionné très tôt par le violoncelle historique et la viole de gambe, il suit parallèlement l’enseignement de Christophe Coin en Cycle Supérieur et de Perfectionnement dans le même établissement. Très vite remarqué par ce milieu, il rejoint des ensembles comme les Talens Lyriques, le Concert d’Astrée et l’Ensemble Baroque de Limoges avec lesquels il réalise un grand nombre d’enregistrements et de concerts dans les plus grandes salles européennes comme le Concertgebouw à Amsterdam, le Konzerthaus à Vienne, le Théâtre des Champs-Élysées à Paris, le Barbican Center à Londres, l’Opéra de Lausanne, le Château Sanssouci à Potsdam, etc. Il se produit également comme soliste avec de nombreux orchestres comme le Prager Kammerphilharmonie et le Berliner Symphoniker à la Philharmonie Saal sous la direction de Jesùs Lopez-Cobos. Passionné par la musique de chambre, il donne des récitals aux côtés de Christophe Rousset, Emmanuelle Haïm, Christophe Coin, Vincent Dumestre, Alain Planès avant de fonder le Quatuor Cambini-Paris et le consort de violes Sit Fast. Depuis quelques années, il se consacre également à la direction d’orchestre et dirige des productions du Concert d’Astrée comme Actéon donné à Dijon et Valenciennes.

ISABELLE SAINT-YVES

Isabelle Saint-Yves débute le violoncelle au CNR de Caen, et poursuit sa formation au CNSM de Paris dans les classes de R.Pidoux et d’A.Meunier (assisté de Zhu Xiao-Mei). Membre du Quatuor Chagall de 1994 à 1999, elle joue aux côtés d’Alain Meunier, Zhu Xiao-Mei, Jean Sulem, François Sauzeau, L.Berlinskaïa, trio Ligeti, A.Marion…, et intègre la classe du Quatuor Ysaye au CNR de Paris de 1997 à 1999. Elle participe aux master- classes de M.Rostropovitch, G.Sebok, S.Nissel, Quatuor Borodine… Après avoir obtenu ses diplômes en 1998, elle se dirige vers le répertoire de la musique ancienne, et étudie la viole de gambe avec C.Coin et C.Plubeau. En 2004, elle obtient un prix de fin d’études à l’unanimité au conservatoire du VIIème arrondissement de Paris. Violiste et violoncelliste, elle travaille et enregistre avec de nombreux ensembles et personnalités : Jean-Claude Malgloire (la Grande Ecurie), Olivier Schneebeli (la Maîtrise de Versailles), Olivier Obdebeck (la Maîtrise de Caen), Vincent Dumestre (le Poème Harmonique), Emmanuelle Haïm (le Concert d’Astrée), Christophe Rousset (les Talens Lyriques), Jonathan Cohen (Arcangelo), Florence Malgoire (les Dominos), Héloïse Gaillard et Violaine Cochard (Amaryllis), Alain Buet (les Musiciens du Paradis), Anne-Marie Lasla (Orlando Gibbons Consort), le collectif Hask, David Chevallier (Sitfast and fear not), D.Guillon, Pascal Bertin, Bertrand Cuiller, Benoit Hartoin, Stéphanie-Marie Degand, Christine Plubeau… Elle est également membre des Lunaisiens (A.Marzorati). En 2008 , elle fonde avec A.Sakaï, T.De Pierrefeu, et J.Cheatham, le consort Sitfast, et enregistré l’Art de la fugue de J.S.Bach (Eloquentia). Ensemble dédié autant à la musique ancienne qu’à la musique contemporaine et aux musiques actuelles. (Interprétation en 2013 au festival Messian de Upon Silence de G.Benjamin, en présence du compositeur). Au théâtre, elle est sur scène avec Bruno Sermonne, dans Le roi du bois de Pierre Michon. En tant que membre du Concert d’Astrée, elle participe activement aux actions de médiation menées par Céline Foucaut dans le Nord. Formée aux Centre International de Musicothérapie, elle obtient en 2010 un Certificat de formation aux techniques psychomusicales et à la musicothérapie.

MARION MARTINEAU

Née en 1982, Marion Martineau étudie le violoncelle au Concervatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Roland Pidoux où elle obtient son prix à l’unanimité. De 2008 à 2011, dans la même établissement, elle bénéficie de l’enseignement de Christophe Coin dans la classe de viole de gambe où elle obtient également son prix en juin 2011. Marion Martineau est membre du consort de violes Sit Fast. Elle est régulièrement invitée à jouer au sein de l’Orchestre Philharmonique de Radio-France. Avec Atsushi Sakaï, elle forme un duo à deux basses de viole, défendant autant le répertoire des 17e et 18e siècle que le répertoire contemporain. Consciente de l’importance de la musique dans les autres arts, elle affectionne particulièrement la création théâtrale. Elle collabore avec des ensembles baroques tels que les Talens Lyriques, Stradivaria ou encore le Concert d’Astrée.

JOSHUA CHEATHAM

Sur le dessus, la basse de viole, ou encore le violone, Joshua Cheatham interprète les répertoires des XVIIe et XVIIIe siècles, aussi à son aise avec une ligne de chant que sur une partie de basse. Dans la littérature du consort de viole, dans les œuvres virtuoses de Marais, Forqueray et Bach, ou encore à la contrebasse dans le répertoire d’orchestre, il est devenu un collègue recherché en musique de chambre comme en orchestre en Europe. Joshua Cheatham a étudié la viole de gambe avec Wieland Kuijiken et Anneke Pols, et le violone avec Maggie Urquhart aux Pays-Bas ; il a suivi de même des masterclasses avec Jordi Savall en Italie et des études de contrebasse avec Edgar Meyer à l’Université Vanderbilt. Il a obtenu le Diplôme du Conservatoire Royal de La Haye en 2003. Parmi ses projets récents, on peut citer des concerts à Paris, Versailles, Tours, le Festival Bach de Lausanne, la Folle Journée de Nantes, Bilbao, et Lisbonne avec Capriccio Stravagante, le festival Montréal Baroque avec l’ensemble Masques et des concerrs en Hollande avec la Netherlands Bach Society, sans compter plusieurs concerts avec l’ensemble l’Arpeggiata et Christina Pluhar. Joshua Cheatham se produit régulièrement avec le Capriccio Stravagante Trio (avec Julien Marcin et Skip Sempé), notamment à San Diego, Los Angeles, l’Université de Stanford, le Conservatoire d’Oberlin, Tage Alte Musik Regensburg, Halle Handel Festival, à New York et au Museum of Art à Philadelphie. Il a enregistré avec le Capriccio Stravagante Orchestra et Chanticleer pour Teldec.

THOMAS DEPIERREFEU

Né à Paris en 1975. Médaille d’or du conservatoire d’Aix-en-Provence en contrebasse moderne, premier prix du C.N.S.M de Paris en contrebasse baroque et en violone, Thomas de Pierrefeu en vient tout naturellement à la pratique du continuo et de la musique de chambre et joue principalement avec les ensembles: Il Seminario Musicale (G. Lesnes), Les Arts Florissants (W. Christie), Concerte Vocale (R. Jacobs), Le Concert d’Astrée (E. Haïm), Les Talens Lyriques (C. Rousset), l’EBL (C. Coin), Le Poême Harmonique (V. Dumestre), Les Folies Françoises (C. Cohën-Akenine), Le Cercle de l’Harmonie (J. Rohrer), Capricio Stravagante (S. Sempé), Le parlement de musique (M.Gester), L’ensemble pygmalion (R.Pichon), ainsi qu’avec des ensembles européens tels que B’Rock (Belgique), Les Grandes Chapelles (Espagne), Bella Discordia (Autriche) etc. Thomas de Pierrefeu a participé à plus d’une trentaine d’enregistrements. Depuis quelques années, Il joue du ténor dans le consort de viole « SIT FAST », avec qui il vient d’enregistrer l’art de la fugue de J.S Bach et les fantaisies de Purcell.

© Alistair Marca

LES CONCERTS PARISIENS | +33(0)1 48 24 16 97 | mentions légales | Réalisation