Solistes instrumentaux

Tanguy DE WILLIENCOURT - Piano

Tanguy de Williencourt, du drame wagnérien au récital lisztien

Pari audacieux, mais pari réussi, avec ce double CD qui nous permet d’apprécier l’étendue et la variété d’un talent qui ne cesse de s’affirmer. Un album qui opère la fusion de deux pensées musicales hors du commun, et où s’affiche la fascination exercée de longue date, par les deux compositeurs, sur le jeune pianiste français.

ResMusica - Patrice Imbaud - décembre 2017
***

Les transcriptions d'après Wagner [5 diapasons]

Tanguy de Williencourt ne manque pas d'ambition. Complice de quelques-uns des meilleurs chambristes de sa génération (notamment le violoncelliste Bruno Philippe), voici qu'il propose une intégrale des transcriptions d'oeuvres de Wagner par Liszt. [...] Mais c'est vraiment dans les moments d'élévation mystique que l'interprète atteint à une présence et une pureté saisissantes : les pianissimos habités de la Marche solennelle vers le Graal de Parsifal, le lyrisme, la prograssion dramatique de la Procession d'Elsa de Lohengrin. [...] Tanguy de Williencourt, en artiste inspiré, nous mène au coeur de la musique. 

Diapason - Bertrand Boissard - décembre 2017
***

Les Pianissimes invitent Bruno Philippe et Tanguy de Williencourt à la Salle Cortot - prometteuse rencontre  

[...] ce début de saison est aussi marqué par la parution, chez Mirare, d’une épatante intégrale des transcriptions de Wagner par Liszt (4) sous les doigts de T. de Williencourt ; double album où l’autorité pianistique et la riche palette sonore de l’ancien élève de Roger Muraro s'expriment pleinement. [...]

Concertclassic - Alain Cochard - octobre 2017
***

Deux futurs grand piano enluminent La Roque d'Anthéron, Tanguy de Williencourt et Dmitry Malseev 

Deux futurs grands du piano enluminent La Roque d’Anthéron, Tanguy de Williencourt et Dmitry Malseev

La Roque d’Anthéron (Bouches-du-Rhône). Festival international de piano. Parc du château de Florans. Vendredi 29 juillet 2016

(…) Vendredi, première des deux journées auxquelles les journalistes ont droit, deux jeunes pianistes ont enchanté le Parc de Florans en ce début de deuxième week-end de la trente-sixième édition du Festival international de piano de La Roque d’Anthéron. L’un est Français, Tanguy de Williencourt, l’autre Russe, Dmitry Malseev. Tous deux sont de la génération de la fin des années quatre-vingt, le premier en 1990 à Paris, le second en 1988 à Oulan-Oude en Sibérie, et ont choisi de s’exprimer sur le même instrument, un somptueux Blüthner.

(…) La prestation de Tanguy de Williencourt s’est avérée prometteuse dès la lecture du programme, particulièrement pensé. C’est en effet sur les Six Bagatelles op. 126 de Beethoven que cet élève de Roger Muraro, Claire Désert et Jean-Frédéric Neuburger (1) a commencé son récital, dans une interprétation poétique et toute en souplesse, le geste sans affectation, le port du corps bien dans l’instrument et les doigts courant sur le clavier sans y toucher, à la façon de son maître Roger Muraro. Cet onirisme et cette vélocité se sont brillamment imposés dans une interprétation flamboyante et singulièrement contrastée de la Sonate en si mineur de Liszt à laquelle le jeune pianiste français a donné la dimension d’un immense poème symphonique.

En bis, Williencourt ne s’est pas moqué d’un public qu’il avait tenu en haleine d’un bout à l’autre de sa performance, en lui offrant une magnifique version de la Liebestod de Tristan und Isolde de Wagner dans sa transcription pour piano de Liszt, avant de conclure dans la tendresse d’une Bagatelle op. 33 de Beethoven.

La Croix - juillet 2016
***

l'Oiseleur des Longchamps

LES CONCERTS PARISIENS | +33(0)1 48 24 16 97 | mentions légales | Réalisation