Solistes instrumentaux

Tanguy DE WILLIENCOURT - Piano

Après le Liszt visionnaire, Tanguy de Williencourt (né en 1990) se fait le conteur mystique du Liszt bucolique et méditatif. La noblesse (Chapelle de Guillaume Tell) et la sobriété la plus éloquente (Vallée d'Obermann) imprègnent son exécution de la première Année de pèlerinage. 

Diapason - septembre 2018
***

Les sorties classiques et lyriques du mois de janvier 2018

Wagner/Liszt/Williencourt par Tanguy de Williencourt
Publier un double CD avec un répertoire aussi exigeant, qui plus est, pour son premier disque solo, il faut avoir un sacré culot. Heureusement, Tanguy de Williencourt a une audace d’enfer qu’il assume pleinement. Et non seulement il joue magnifiquement bien ces pages virtuoses avec une profondeur épatante, il signe les commentaires détaillés, œuvre par œuvre, pour le livret. Preuve qu’il connaît vraiment ce qu’il joue. Et non satisfait de l’absence de la partition, il transcrit lui-même le Prélude de Tristan et Isolde. Cela atteint au niveau d’un délit parfait par préméditation, tout en conscience… musicale. Et son délit est grave, car il met toute personne qui l’écoute dans un état d’exaltation rare… Si vous aussi voulez connaître une ivresse wagnérienne pianistique, courez chez votre disquaire, dans une web-boutique ou sur votre plateforme numérique préféré (légal, bien sûr).

Toutelaculture - janvier 2018
***

Une interview de Tanguy De Williencourt - Le piano en partage

Il aurait pu choisir le rock, mais c’est finalement vers des horizons bien plus classiques qu’il a décidé de voguer. Révélation de l’Adami, lauréat Génération Spedidam et Grand Prix de la Société des Arts de Genève, Tanguy de Williencourt a signé il y peu une superbe intégrale Wagner/Liszt pour Mirare. Après un Dichterliebe très applaudi aux côtés du baryton-basse Florian Hille au Centre de Musique de Chambre de Paris, l'interprète est l’invité des Sommets de Gstaad avec son complice violoncelliste Bruno Philippe, puis de la Folle Journée de Nantes en solo. Rencontre avec un musicien complet, débordant de projets, en solo, en musique de chambre et même du côté de la direction d'orchestre.

Lien Interview : ICI

Concertclassics - Michel Le Naour - janvier 2018
***

Tanguy de Williencourt, du drame wagnérien au récital lisztien

Pari audacieux, mais pari réussi, avec ce double CD qui nous permet d’apprécier l’étendue et la variété d’un talent qui ne cesse de s’affirmer. Un album qui opère la fusion de deux pensées musicales hors du commun, et où s’affiche la fascination exercée de longue date, par les deux compositeurs, sur le jeune pianiste français.

ResMusica - Patrice Imbaud - décembre 2017
***

Les transcriptions d'après Wagner [5 diapasons]

Tanguy de Williencourt ne manque pas d'ambition. Complice de quelques-uns des meilleurs chambristes de sa génération (notamment le violoncelliste Bruno Philippe), voici qu'il propose une intégrale des transcriptions d'oeuvres de Wagner par Liszt. [...] Mais c'est vraiment dans les moments d'élévation mystique que l'interprète atteint à une présence et une pureté saisissantes : les pianissimos habités de la Marche solennelle vers le Graal de Parsifal, le lyrisme, la prograssion dramatique de la Procession d'Elsa de Lohengrin. [...] Tanguy de Williencourt, en artiste inspiré, nous mène au coeur de la musique. 

Diapason - Bertrand Boissard - décembre 2017
***

Les Pianissimes invitent Bruno Philippe et Tanguy de Williencourt à la Salle Cortot - prometteuse rencontre  

[...] ce début de saison est aussi marqué par la parution, chez Mirare, d’une épatante intégrale des transcriptions de Wagner par Liszt (4) sous les doigts de T. de Williencourt ; double album où l’autorité pianistique et la riche palette sonore de l’ancien élève de Roger Muraro s'expriment pleinement. [...]

Concertclassic - Alain Cochard - octobre 2017
***

Deux futurs grand piano enluminent La Roque d'Anthéron, Tanguy de Williencourt et Dmitry Malseev 

Deux futurs grands du piano enluminent La Roque d’Anthéron, Tanguy de Williencourt et Dmitry Malseev

La Roque d’Anthéron (Bouches-du-Rhône). Festival international de piano. Parc du château de Florans. Vendredi 29 juillet 2016

(…) Vendredi, première des deux journées auxquelles les journalistes ont droit, deux jeunes pianistes ont enchanté le Parc de Florans en ce début de deuxième week-end de la trente-sixième édition du Festival international de piano de La Roque d’Anthéron. L’un est Français, Tanguy de Williencourt, l’autre Russe, Dmitry Malseev. Tous deux sont de la génération de la fin des années quatre-vingt, le premier en 1990 à Paris, le second en 1988 à Oulan-Oude en Sibérie, et ont choisi de s’exprimer sur le même instrument, un somptueux Blüthner.

(…) La prestation de Tanguy de Williencourt s’est avérée prometteuse dès la lecture du programme, particulièrement pensé. C’est en effet sur les Six Bagatelles op. 126 de Beethoven que cet élève de Roger Muraro, Claire Désert et Jean-Frédéric Neuburger (1) a commencé son récital, dans une interprétation poétique et toute en souplesse, le geste sans affectation, le port du corps bien dans l’instrument et les doigts courant sur le clavier sans y toucher, à la façon de son maître Roger Muraro. Cet onirisme et cette vélocité se sont brillamment imposés dans une interprétation flamboyante et singulièrement contrastée de la Sonate en si mineur de Liszt à laquelle le jeune pianiste français a donné la dimension d’un immense poème symphonique.

En bis, Williencourt ne s’est pas moqué d’un public qu’il avait tenu en haleine d’un bout à l’autre de sa performance, en lui offrant une magnifique version de la Liebestod de Tristan und Isolde de Wagner dans sa transcription pour piano de Liszt, avant de conclure dans la tendresse d’une Bagatelle op. 33 de Beethoven.

La Croix - juillet 2016
***

l'Oiseleur des Longchamps

LES CONCERTS PARISIENS | +33(0)1 48 24 16 97 | mentions légales | Réalisation